Historique

UNE MAISON POUR GRANDIR.

De l’Asile de la Samaritaine à la Maison de l’Enfance de Monplaisir.

Samaritaine« L’Oeuvre de la Samaritaine fondée en 1891, a pour but de fournir aux jeunes filles tombées et repentantes, les moyens de retrouver une place dans la société. » (Texte fondateur de l’Oeuvre-Archives Municipales de Lyon). Monplaisir n’était encore qu’un quartier faubourg, dans les années 1900, quand s’éleva une maison « pour grandir » : l’Asile de la Samaritaine. La construction de cette maison en 1903, fut financée par Hélène et Hermann Sabran, fils d’une grande famille lyonnaise d’industriels de la soie.
De toutes jeunes filles y vivaient leur première maternité dans le secret, à l’abri des regards. Au rez-de chaussée, tout était installé pour la vie collective : refectoire, ouvroir, parloir, cuisine, lingerie et bureau de la directrice. A l’étage, les espaces intimes : dortoirs, infirmerie et salles de change des enfants ainsi qu’une chapelle. De vastes combles offraient des espaces supplémentaires tout en permettant des prises de jour pour éclairer les circulations intérieurs.
Un siècle s’est écoulé et la Samaritaine est devenue la Maison de l’Enfance…

Enfants N°1

img289img290

Depuis 1981, la Maison de l’Enfance de Monplaisir joue un rôle éducatif et social essentiel auprès des enfants du quartier et du 8ème arrondissement. Au fil des ans, l’association s’est structurée et professionnalisée tout en conservant une forte implication de ses membres bénévoles.

Portait de la maison avant

En 2002 la municipalité vote l’implantation d’un accueil petite enfance dans les locaux de la Maison de l’Enfance de Monplaisir. En 2004, une visite avant travaux met en lumière la beauté des intérieurs, les baignoires d’enfants, objets significatif de la présence du tout petit autrefois dans cette maison appelée Asile de la Samaritaine.

DSCN0907

La nouvelle configuration permet l’accueil sur deux niveaux de la structure petite enfance et du centre de loisirs. Un nouvel escalier dessert sur une aile la crèche, sur l’autre le centre de loisirs respectant ainsi les rythmes différents des enfants tout en favorisant des rencontres possibles. Un financement spécifique est alloué pour la restauration des fresques murales et des vitraux de la chapelle transformée en médiathèque. Un ascenseur permet d’aller du sous-sol aux combles laissant ouverte une possible évolution de cette belle bâtisse.

Cet équipement offrant des conditions d’accueil très agréables dans un espace intérieur et extérieur conséquent est ouvert au public le 17 octobre 2005. Il est inauguré par le Maire de Lyon Gérard Collomb le 6 décembre.